Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Que reste-t-il de la gauche ?

décembre 2012

#Divers

On a dit du quinquennat qu’il accélérait les rythmes politiques. Mais on pensait il y a peu que cette évolution devait beaucoup à la personnalité survoltée de Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui, le contraste est d’autant plus frappant entre le caractère placide de François Hollande et la vitesse du changement dans le changement. 2012 a condensé 1981 et 1983.

Un tournant malgré tout

Certes l’euphorie, l’ambition, l’illusion de mai 1981 étaient absentes de mai 2012, du fait de la crise de la dette souveraine et de la menace sur l’euro. Néanmoins, l’espoir existait qu’une priorité donnée à la justice sur l’enrichissement soit possible, à condition de prendre au sérieux l’impératif de désendettement. Quelques mesures de justice ou de politique keynésienne ont été prises à l’été : augmentation de l’allocation de rentrée scolaire, retour partiel à la retraite à soixante ans, emplois d’avenir, et le désendettement s’est appuyé sur le relèvement des impôts plutôt que sur la diminution de la dépense publique. Ce choix est très vite devenu le péché originel du retour de la gauche au pouvoir. En effet, malgré les fortes décisions prises par les Européens au début de l’été, où Hollande a joué son rôle au côté des Italiens Monti et Draghi, le sauvetage de l

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Michel Marian

Philosophe de formation, il travaille dans le domaine des politiques scientifiques et de recherche. Michel Marian publie régulièrement notes et articles sur la politique française dans Esprit. Il s’intéresse également à l’histoire et à la culture arméniennes, tout comme aux questions de reconnaissance du génocide arménien.…

Dans le même numéro

Refaire les humanités

Notre revue, 80 ans après "Refaire la Renaissance"

La culture classique et l'avenir des langues

L'éducation et les émotions démocratiques selon Martha Nussbaum

Une approche humaniste du débat sur la technique