Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Un gouvernement entre deux étapes

août/sept. 2009

#Divers

Nicolas Sarkozy est sorti renforcé des élections européennes. Il a d’abord et surtout tenu à le confirmer à sa majorité en opérant seul le remaniement gouvernemental. Quelques mois avant ces élections, celle-ci commençait à se demander si le jeu en solo du président était encore de nature à produire des résultats dans les urnes, et l’on explorait la piste d’un gouvernement de « poids lourds » incluant Alain Juppé et Philippe Séguin.

De poids lourds il semblerait qu’on n’ait plus besoin, et l’une des rares à être présente au gouvernement, Michèle Alliot-Marie, a même été la victime la plus inattendue d’un oukaze présidentiel qui l’a évincée de l’Intérieur. Quant à Alain Juppé, sa nomination comme copilote de la réflexion sur l’utilisation du grand emprunt a été expliquée indirectement, par le besoin de faire bonne mesure, avec Michel Rocard en partenaire, pour rappeler à François Fillon que tous les choix relevaient de l’Élysée, et pas seulement de l’« impulsion » donnée au Congrès de Versailles. Mais on peut aussi penser que Juppé lui-même est ainsi mis au défi de faire des propositions plutôt que de soigner son image de recours.

Les autres opérations du remaniement ont surtout consisté à manif

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Michel Marian

Philosophe de formation, il travaille dans le domaine des politiques scientifiques et de recherche. Michel Marian publie régulièrement notes et articles sur la politique française dans Esprit. Il s’intéresse également à l’histoire et à la culture arméniennes, tout comme aux questions de reconnaissance du génocide arménien.…

Dans le même numéro

Pluralité des traditions, actualité des projets
Lectures "radicales" et "modérées"
Foi et raison : un conflit qui persiste