Dans le même numéro

Une hégémonie maintenue sur la droite ?

mars/avril 2010

#Divers

La victoire présidentielle de Nicolas Sarkozy venait d’abord de sa capacité à unifier toutes les droites. Pourra-t-il maintenir cette unité tout au long du quinquennat ? Les tiraillements se multiplient dans sa majorité. Son Premier ministre tirera-t-il parti de sa popularité ? Les autres ambitions qui s’affirment pourront-elles trouver un espace politique pour se développer ?

Entre les deux élections entourant la date de son mi-mandat la situation de Nicolas Sarkozy semble avoir radicalement changé. Les européennes avaient offert un bon résultat à l’Ump, rare pour tout parti au pouvoir. Une lourde défaite, voire une déroute, s’annonce pour les régionales. Le baromètre Ipsos-Le Point confirme le lien entre ces conjonctures électorales et la cote du Président. En juin 2009, les bonnes opinions étaient revenues à trois petits points des mauvaises ; dès octobre, elles retombaient à 10 points dessous pour atteindre 21 points d’écart en novembre. Ce décrochage a un nom, ou plutôt un prénom : Jean [Sarkozy].

Un climat dégradé à droite

Mais l’épisode ravageur de la candidature

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Michel Marian

Philosophe de formation, il travaille dans le domaine des politiques scientifiques et de recherche. Michel Marian publie régulièrement notes et articles sur la politique française dans Esprit. Il s’intéresse également à l’histoire et à la culture arméniennes, tout comme aux questions de reconnaissance du génocide arménien.…

Dans le même numéro

Comment le président transforme la Ve République
La faiblesse de l'opposition et le trouble du clivage gauche-droite
L'antisarkozysme qui n'ose pas se dire
Un retour de l'Etat en trompe l'oeil
Sécurité, sûreté : mutation du droit, oubli des libertés
Police, justice, insertion : un nouveau paysage institutionnel
Les chantiers territoriaux et le rôle du pouvoir local