Dans le même numéro

L'ouverture du Fonds Ricœur

février 2011

#Divers

On sait l’importance pour Ricœur de la conversation de la philosophie avec les sciences humaines et notamment avec l’histoire, à laquelle il a consacré plusieurs de ses ouvrages les plus importants, dont la Mémoire, l’Histoire, l’Oubli1. C’est dire le caractère emblématique du colloque que le Fonds Ricœur a organisé les 2, 3 et 4 décembre 2010 avec l’École des hautes études en sciences sociales, dix ans après la publication du livre et cinq ans après la mort du philosophe, à l’occasion de l’ouverture au public de son espace documentaire.

Un lieu atypique

Avant de dire quelques mots de ce colloque important, je voudrais présenter rapidement le Fonds Ricœur, son histoire et son projet. Lorsque, voici plus de quinze ans, Paul Ricœur m’a dit qu’il avait l’intention de donner sa bibliothèque à la faculté protestante (où il avait enseigné de manière bénévole au long des années 1960, créant la chaire où j’enseigne actuellement), je ne pensais pas, et lui sans doute encore moins, que nous donnerions à ce don initial une telle place. Pour accomplir tout cela il a fallu que de très nombreuses fées se penchent sur le berceau, des bonnes volont�

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Abel

Philosophe et théologien, président du conseil scientifique du Fonds Ricoeur, il est aussi membre du conseil consultatif national d'éthique. Il a publié récemment une série d'études sur des philosophes et intellectuels protestants contemporains qui ont, à des titres divers, inspiré son travail et croisé l'histoire de la revue Esprit : "Paul Ricoeur, Jacques Ellul, Jean Carbonnier, Pierre Chaunu.…

Dans le même numéro

Les nouvelles donnes de la laïcité

Avons-nous besoin d'une théologie politique ?

Mohammed Arkoun et la critique de l'islam

Le "désenchantement" moderne : une fable occidentale ?