Dans le même numéro

Face à la fétichisation du patrimoine. Introduction

novembre 2009

#Divers

Depuis plusieurs années, Esprit accorde la plus grande attention au travail au long cours mené par Françoise Choay qui, de formation philosophique, s’est particulièrement intéressée à l’histoire de l’urbanisme et de l’architecture1. Depuis les années 1960, elle a anticipé avec rigueur bien des mutations en cours en analysant les évolutions des territoires et les métamorphoses de la dimension spatiale. Dans des textes prophétiques, elle annonçait dès 1969 que l’urbanisme à la française et l’opposition centre/périphérie (voire État/ville) qui le sous-tendait n’étaient plus guère pertinents à l’heure de la révolution « électro-télématique », quand réseaux et flux privilégient la connexion et le branchement. Un texte plus récent, qui reprenait cette thèse sur un mode iconoclaste et perturbant pour les académiciens de l’architecture, en appelait à une reconsidération conceptuelle en critiquant une conception dépassée de la ville européenne et en cherchant à comprendre les ressorts de l’après-ville2. De facto les métamorphoses du langage vont de pair avec les changements du paysage et des formes urbaines. Ce qui n’aurait pas surpris Ildefonso Cerda qui ouvrait en 1867 son traité d’urbanisme « ind

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

Une crise qui dépasse l'économie
A la recherche d'un modèle de croissance
Transformations et diversités du capitalisme
Chine, Inde, Russie : la crise vue d'ailleurs
L'effondrement immobilier et l'avenir des villes
Vrais et faux procès du savoir économique