Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

L'art du saut à l'élastique de Ségolène

décembre 2006

#Divers

Le jeudi 18 décembre vers minuit, tout le monde convenait que Ségolène l’avait emporté haut la main dès le premier tour. Il n’y a qu’à Paris, l’anti-province par définition, qu’on l’a quelque peu snobée, ce qui lui donnerait finalement raison sur le rôle du centre. Pas un mot de Fabius ou de Strauss-Kahn avant le lendemain matin, ils accusaient le coup et seuls leurs lieutenants respectifs s’exprimaient … Au-delà du succès, voilà les ténors du parti socialiste bien abasourdis. Échec des propositions idéologiques, incapacité de réformer la sainte doctrine, comme le suggèrent Grunberg et Bergounioux, impuissance à comprendre une société qui n’est plus scandée par le conflit capital-travail des sociétés industrielles ? Effectivement, Ségolène Royal a troublé le parti, elle a fait comprendre aux militants et aux sympathisants qu’il fallait changer, elle s’est rapprochée de la base en « privatisant » le discours politique1, sa « liberté de ton a été appréciée ». Mais cela justifie-t-il de parler d’une « insurrection contre les cadres et les caciques du parti » ?

Dans la meilleure tradition mitterrandienne Ségolène Royal a esquissé un pas d’écart, voire plusieurs, pour contourner, depuis sa région en l’occurrence, le parti de l’extérieur. Mais il ne

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

De quel "legs colonial" parle-t-on ?
Une ville postcoloniale : Kinshasa
Mémoires d'empire et cultures transnationales