Dans le même numéro

La barbarie syrienne et Michel Seurat

juin 2012

#Divers

Repère

La barbarie syrienne et Michel Seurat

À propos de...

Michel Seurat, Syrie. L’État de barbarie, Paris, Puf, coll. « Proche orient », 2012, 288 p., 27 €.

La Syrie compte ses morts, et ils sont chaque jour un peu plus nombreux. Bachar El Assad résiste à tous les plans (Ligue arabe, Kofi Annan...) qui l’invitent à ouvrir des négociations et à mettre un terme aux violences perpétrées entre autres par les chabihas (terme qui renvoie aux divers groupes violents agissant pour le régime), ce qui ne l’empêche pas d’en appeler à un simulacre électoral. Depuis des mois, depuis le sacrifice des jeunes enfants de la ville de Deraa, la violence du pouvoir syrien et de ses séides n’a pas faibli. Comment le comprendre ? Comment saisir la spécificité des événements qui lacèrent le pays, en comparaison de ce qui se passe en Tunisie, en Égypte, au Maroc ou au Yémen ? La relecture de textes de Michel Seurat publiés après sa mort en 1986 témoigne de la pertinence de ses analyses. S’il écrivait à l’époque sur le père de Bachar, Hafez El Assad, dans un contexte différent qui était celui de l

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

Depuis 2008 : quelles représentations esthétiques ?

Cinéma, théâtre, télévision, danse :

les métaphores et les fictions du choc économique