Dans le même numéro

Le comédien qui entend des voix. À propos de Voix off, de Denis Podalydès

novembre 2008

#Divers

En lisant Voix off – un ouvrage accompagné d’un cd où sont enregistrées quelques-unes des voix évoquées –, le lecteur est d’abord admiratif des commentaires que Denis Podalydès propose des voix qu’il a retenues. Mais pourquoi toutes ces voix ? Voilà un comédien connu pour des raisons contrastées : on le sait comédien au Théâtre-Français, la maison de Molière, l’institution par excellence ; on a applaudi son Cyrano de Bergerac dont la luxuriance des signes forçait l’admiration (fantastique décor d’Éric Ruf, un autre sociétaire du Français, capacité de mettre en scène des collectifs et des groupes) ; on connaît un peu son parcours puisqu’il en parle sans révéler de secrets (la famille versaillaise, la prépa philo à Henri IV, dans le style Jeanne Balibar, la rencontre d’Emmanuel Bourdieu, avec lequel il n’a plus cessé de travailler, la lecture de Wittgenstein et Spinoza, déjà les « jeux de langage » et une éthique de la vie) ; on le voit souvent à la télévision et au cinéma (et pas pour incarner n’importe qui : Jean-Paul Sartre lui-même, Jacques Attali dans Coluche d’Antoine de Caunes), ou des rôles les plus invraisemblables, par exemple Les Frères Pétard avec José Garcia). On le voit donc beaucoup au risque de voir en lui un « touche à tout&n

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

L'Etat entre néolibéralisme et régulation
Prégnance du modèle boursier et volatilité de la valeur
Les excès du risque et de la dette
Aveuglement sur les dynamiques du capitalisme
Le social de compétition et l'individu entrepreneur de soi