Dans le même numéro

Sans carte ni boussole. Une présidentielle hors histoire

février 2012

#Divers

La campagne présidentielle reste très focalisée sur des questions nationales; elle se fait en dehors de toute histoire et de toute géographie. Lerepli sur soi mène au populisme, et surtout à une méconnaissance et à unemésinterprétation de la mondialisation, qui est pourtant le fait majeur denotre époque.

Quelle que soit l’apparence, ne dites jamais de ces nations qu’elles sont usées, ensevelies, que le monde n’a plus rien à en attendre. Fussent-elles enfouies sous terre, elles vous démentiraient en surgissant au grand jour quand vous vous y attendrez le moins.

Edgar Quinet, Philosophie de l’histoire de France1

La France est un pays qui aime l’Histoire, une terre qui ne cesse de puiser dans des « lieux de mémoire », dans des noms propres, dans des symboles républicains mais aussi dans des symboles de droite ou de gauche, afin d’y trouver l’énergie nécessaire pour relancer un roman national « glorieux » dont la dimension universelle n’est pas contestée. C’est l’image que la France aime à se donner, celle de nombreux historiens du xix

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

Une présidentielle par temps de crise

Bayrou, Hollande, Le Pen, Sarkozy: portraits en campagne

Dette, désindustrialisation, université...: quels choix politiques?