Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Sculptures minimalistes de Richard Serra au Grand Palais et à l’entrée des Tuileries. Des conservateurs en mal de site ?

juillet 2008

#Divers

Controverse

Sculptures minimalistes de Richard Serra au Grand Palais et à l’entrée des Tuileries

Des conservateurs en mal de site ?

Depuis l’an dernier, l’idée est venue à l’un de nos conservateurs nationaux, Alfred Pacquement semble-t-il, d’occuper l’espace libre du Grand Palais, ce magnifique volume industriel où la pierre et le fer s’allient avec le verre pour accueillir la lumière, en faisant appel à des artistes reconnus dans le cadre d’expositions nommées « Monumenta ». L’an dernier, Anselm Kieffer avait réussi à « investir » cet espace vertigineux avec, dans la verrière, un lac de montagne retourné. Et Christian Boltanski s’y risquera l’an prochain.

Cette année, on a fait appel au sculpteur minimaliste Richard Serra dont le travail est lié à la production de plaques en acier destinées à occuper un espace donné. Mais peut-on trouver une place pour ces matières si facilement dans la nef vertigineuse du Grand Palais ? Serra a pris le parti d’ériger des plaques à la verticale et de faire en sorte qu’on les parcourt horizontalement. C’est pourquoi l’exposition a comme titre « Promenade ». Celle-ci consiste donc à longer

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

Du mépris à l'estime sociale : autour d'Axel Honneth
Paul Ricoeur et les "clairières" de la reconnaissance
Demande de respect et sentiment d'injustice : le cas du travail
Etre reconnu : droit ou fantasme ?