Dans le même numéro

L'argent : d'un soupçon à l'autre

janvier 2010

#Divers

Notre rapport à l’argent relève à la fois de la morale, de l’économie et de la politique. L’approche économique prédominante ne suffit pas parce que l’argent n’est pas un simple instrument d’échange. Il touche aux passions et aux identifications, et il a surtout tendance à déborder sans cesse son statut d’outil, au point d’annexer la totalité des sphères de la vie et de subordonner l’ensemble des valeurs. Si la politique a pour rôle d’ordonner les conflits de valeurs, les sagesses, si anciennes soient-elles, n’ont peut-être pas dit leur dernier mot devant les problèmes du présent.

Il est peu probable qu’aucun d’entre nous soit au clair quant à ses rapports avec l’argent. Plutôt que de le déplorer, il faut plutôt admettre qu’il ne saurait en être autrement, tant ces rapports sont divers, contradictoires, enchevêtrés. Ils sont l’héritage d’époques différentes dont la trace d’aucune n’est définitivement abolie. Il n’est même pas assuré que telle attitude caractéristique d’un passé lointain ne retrouvera pas, dans des circonstances difficiles à prévoir, une légitimité nouvelle.

Je considérerai trois strates dans notre imaginai

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !