Dans le même numéro

L'invention de la nature. Les aventures d’Alexander von Humboldt

mai 2018

#Divers

Un tel personnage attendait une biographie à la hauteur de ses aventures, la voilà. Très bien écrit et documenté, cet ouvrage brasse large, on y apprend mille et une choses sur la vie et l’œuvre de cet encyclopédiste, comment il travaille, explore, voyage, rédige, publie, gagne sa vie, mais aussi on y rencontre les « puissants » qui financent ses expéditions tout comme ses lectrices et lecteurs qui, de ses textes, font leur miel. Une biographie « totale » pour un savant qui a décloisonné les disciplines qui commençaient alors à se constituer en domaine réservé.

Alexander von Humboldt (1769-1859) appartient à l’aristocratie prussienne aisée et bien en place, ce qui va faciliter ses études (d’abord en droit pour satisfaire la demande familiale, puis dans toutes les sciences…) et lui assurer un viatique, parfois modeste, qu’il ­complétera par une charge auprès du roi de Prusse ou d’un financement accordé par un mécène anglais ou russe selon le voyage projeté et sa mission. Ce n’est pas plus un homme d’argent que de pouvoir, c’est un savant indépendant à l’affût de toutes les découvertes. Aussi lit-il énormément, sur tous les sujets, en diverses langues, et entretient u

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Thierry Paquot

Philosophe, professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris, il est spécialiste des questions urbaines et architecturales, et participe activement au débat sur la ville et ses transformations actuelles. Thierry Paquot a beaucoup contribué à diffuser l'oeuvre d'Ivan Illich en France (voir sa préface à Ivan Illich, La Découverte, 2012), et poursuit ses explorations philosophiques du lien entre nature,...

Dans le même numéro

À l’occasion de la rétrospective consacrée à Chris Marker par la Cinémathèque française, le dossier de la revue Esprit revient sur les engagements de celui qui en fut un collaborateur régulier. Propres à une génération forgée par la guerre, ces engagements sont marqués par l’irrévérence esthétique, la lucidité politique et la responsabilité morale. À lire aussi dans ce numéro : Jean-Louis Chrétien sur la fragilité, les défis du numérique à l’école et les lectures de Marx en 1968.

 

Pour aller plus loin, découvrez une sélection de textes écrits par Chris Marker dans Esprit entre 1946 et 1951 : Chris Marker, cinéaste-chroniqueur