Photo : Thomas de LUZE
Dans le même numéro

Des jeunes contre le racisme

novembre 2020

Des jeunes engagés dans la lutte antiraciste témoignent du sens et des formes de leur engagement, dénoncent la persistance d’injustices et soulignent l’importance de l’art pour rendre sensibles des réalités ignorées.

À la suite des manifestations contre les violences policières et des diverses mobilisations contre le racisme, nous avons rencontré des jeunes engagés dans différents types de combat antiracistes. Nous les avons ­interrogés sur leur conception et leur expérience du racisme, sur le sens de leur engagement et sur les rapports de l’art avec la lutte contre le racisme. De leurs réponses riches et sensibles, il semble se dégager trois motifs. Tout d’abord, les formes traditionnelles d’engagement (partis politiques, associations, syndicats) se maintiennent comme des voies efficaces de construction de la lutte antiraciste. Ensuite, la vocation de l’art apparaît comme celle de rendre sensibles des réalités ignorées, sourdes, enfouies. L’enquête permet en effet de mettre en évidence la culture artistique et politique des jeunes engagés, de Trotski à Chimamanda Ngozi Adichie en passant par Kery James. Enfin, les expériences individuelles blessantes face au racisme semblent créer des failles difficilement surmontables. Le racisme fait tellement mal qu’il semble que quelque chose se casse chez ces jeunes, mais nourrit leur attachement indéfectible à la cause antiraciste.

 

Qu’est-ce que le r

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Yasmina A.

Chargée de développement local, elle est engagée dans plusieurs associations à Aubervilliers.

Maël Bailly

Maël Bailly est musicien, compositeur et étudiant au Conservatoire de Paris. Il milite pour Lutte ouvrière et fait partie d’un groupe de musiciens et de danseurs engagés, La Crécelle, né du mouvement contre la réforme des retraites et qui publie un petit journal.

Antoine Bourbon

Elève à l’École normale supérieure de Paris.

Cosima Degioanni

Cosima Degioanni a commencé sa scolarité dans le Marais à Paris, avant de rejoindre des établissements publics du Val-de-Marne (94). La connaissance de ces deux univers différents l’éveille aux problématiques raciales. En master à l’École des hautes études en sciences sociales, elle travaille sur l’engagement antiraciste chez les jeunes personnes blanches après l’affaire George Floyd.…

Ife Melu

Après une carrière d’assistante sociale, elle prépare actuellement un doctorat de sociologie.

Paul Tommasi

Paul Tommasi coordonne Dièses, une nouvelle revue en ligne contre les discriminations qui aborde ces sujets avec des personnes qui ont moins de possibilités d’être entendues.

Dans le même numéro

La récente vague de manifestations contre le racisme et les violences policières a montré qu’une partie de la jeunesse française a le sentiment d’étouffer. En choisissant de prêter attention à ce qu’elle exprime, on distingue d’abord une demande d’égalité et de justice : loin de constituer un défi aux principes républicains, celle-ci entend plutôt en actualiser l’héritage. À lire aussi dans ce numéro : l’unité européenne après la réunification allemande, le chemin du djihad, les cinq piliers de la laïcité, les pouvoirs de la Cour suprême et la rentrée littéraire.