Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Châteaux de sable de Louis-Henri de La Rochefoucauld

novembre 2021

C’est alors qu’il s’apprête à prendre le métropolitain, destrier des temps modernes, que Louis-Henri, le narrateur de Châteaux de sable, est ramené à sa triste condition de laissé-pour-compte. Devant lui, une publicité pour mascara reprend comme slogan un dialogue échangé entre son ancêtre, le duc de La Rochefoucauld-Liancourt, et Louis XVI, le 14 juillet 1789 : « Mais c’est une révolte ? Non sire, c’est une révolution ! » Alors que sa famille a côtoyé les plus grands, lui, en vaporeux pigiste, tente simplement de survivre et de faire grossir le bas de laine de son humble foyer, fabriquant pour sa fille des châteaux de sable dans les parcs publics, faute d’en avoir encore un à habiter. Avec quatorze victimes, la famille La Rochefoucauld détient le record du nombre de morts sous la Révolution française : tel est le triste constat que fait un soir notre héros, subissant de plein fouet le spleen éthylique d’une tardive coterie familiale, alors qu’il pousse la porte d’une taverne royaliste. C’est là, stupeur, que Louis XVI, revenu d’entre les morts et se faisant désormais appeler Louis Robinson, l’invite à siffler des bloody mary revisités au bourbon, ascendance oblige. Le monarque demande réparation, il veut redorer son image et profiter de la révolte des Gilets jaunes pour tirer son épingle du jeu. Avec gaieté et mélancolie, l’auteur réhabilite, en un va-et-vient habile entre l’histoire de France et notre époque, les figures mal aimées de Louis XVI et de Ma

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Robert Laffont, 2021
256 p. 19 €

Céline Laurens

Ecrivaine et journaliste, Céline Laurens écrit pour La Revue des Deux Mondes. Son premier roman, Là caravane passe, est publié aux éditions Albin Michel.

Dans le même numéro

L’essor sans précédent d’Internet et des nouvelles technologies de l’information a transformé en profondeur le rapport des citoyens à la participation civique. Si elle a permis des progrès incontestables, cette révolution numérique pose également des défis pour la préservation du débat en démocratie. Le bouleversement introduit par le numérique dans la délibération publique semble en effet remettre en cause les exigences traditionnellement associées au débat démocratique, comme l’égalité d’accès, le contrôle public des instances de modération, la fiabilité de l’information ou le pluralisme des courants d’expression. Quelles stratégies adopter pour faire face aux dérives qui touchent aujourd’hui le débat sur Internet ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l’Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie et une rencontre avec Pierre Bergounioux.