Notes de lecture

Dans le même numéro

Ce que n’est pas l’identité de Nathalie Heinich

mars 2019

Toute détermination est négation. Déterminer une notion exige un effort de distinction, de discrimination intellectuelle visant clarification. C’est à un tel effort que Nathalie Heinich nous convie. Cet exercice, lorsqu’il a pour objet l’identité, représente une entreprise de salubrité intellectuelle bienvenue. En effet, les occurrences d’un terme sont en mesure d’aboutir à des glissements de sens. Le terme « identité » a non seulement fait dernièrement l’objet d’une grande confusion, mais encore de multiples captations. Ces dernières années ont vu l’identité se charger d’une connotation ethno-identitaire en raison d’une appropriation partisane. L’identité s’est majoritairement vue employée par ceux dont l’engagement et les prises de positions soulignent la nécessité de défendre une identité nationale menacée de dissolution. L’identité nationale est certes une espèce du genre identité, mais il est logiquement erroné et réducteur de prendre l’espèce pour le genre et de réduire la question de l’identité à cette seule dimension. L’usage qui est fait des mots au cours des débats partisans fait de ces derniers des mots d’ordre, comme autant d’&

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Gallimard, 2018
144 p. 14 €

Émeric Travers

Émeric Travers est agrégé de philosophie et docteur en science politique.

Dans le même numéro

Coordonné par Jean-Yves Potel, le dossier analyse le succès du gouvernement du Parti Droit et justice (PiS) en Pologne. Récupérant un mécontentement semblable à celui que l'on perçoit ailleurs en Europe, le régime s'appuie sur le discrédit des élites libérales et le rejet des étrangers pour promouvoir une souveraineté et une fierté nationale retrouvées. Il justifie ainsi un ensemble de mesures sociales mais aussi la mise au pas des journalistes et des juges, et une posture de défi vis à vis des institutions européennes, qu'il n'est pas pour autant question de quitter. À lire aussi dans ce numéro : les nouveaux cahiers de doléance en France, l’emprise du numérique, l’anniversaire de la révolution iranienne, l’antisémitisme sans fin et la pensée écologique.