Notes de lecture

Dans le même numéro

Le débat permanent de Paul Valadier

mai 2020

Refuser aux idées adverses le droit à l’expression, fermer leur gueule aux opposants, « dégager » ceux avec qui on n’est pas d’accord, les écraser sous la violence verbale, leur crier sa haine : c’est devenu une facette de nos mœurs publiques, et plus encore à l’abri des réseaux dits sociaux. Il y en a une autre, plus invisible et pourtant tout aussi réelle : le débat permanent à propos de tout, répercuté dans les médias et disséminé dans toutes sortes d’instances, conseils, comités, commissions, états généraux – le président de la République se réservant à lui-même le « grand débat » national… Paul Valadier décrit avec pertinence les causes et les limites de cette omniprésence du débat, réclamé à cor et à cri quand il n’existe pas et, en général, décevant et suivi de maigres résultats. Pour une raison essentielle selon Paul Valadier : c’est qu’il manque de références, de fins et de valeurs fondamentales, et d’abord de consensus sur la vérité. Le « multi » et le « pluri » règnent en maîtres, tandis qu’à l’âge de la « post-vérité », la « vérité » semble devenue un canular, assumé désormais sans scrupules par les maîtres du monde – et finalement aussi bien au-delà d’eux, puisqu’ils sont réélus quand il y a (encore) des élections. Dans ces conditions, la critique de l’indétermination démocratique selon Claude Lefort est justifiée, mais le plaidoyer – pertinent – pour la « ressource de sens » qu’est la religion a-t-il quelque chance d’être entendu ? L’auteur veut y croire, il argumente avec rigueur, mais il multiplie lui-même les observations qui en marquent les limites et le côté « inaudible » – du fait notamment de l’attitude peu crédible des institutions religieuses, Églises et autres.

Salvator, 2019
152 p. 15 €

Jean-Louis Schlegel

Philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur, Jean-Louis Schlegel est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine. Cet intérêt concerne tous les niveaux d’intelligibilité : évolution des pratiques, de la culture, des institutions, des pouvoirs et des « puissances », du rôle et de la place du…

Dans le même numéro

Ce dossier spécial décrit l’expérience de vulnérabilité commune suscitée par l’épidémie, interroge les règles de l’exception qui lui répond et explore les différents imaginaires qu’il sollicite. À lire aussi dans ce numéro : les pressions chinoises sur la recherche, les discours de haine en ligne et un entretien avec Emma Lavigne sur le Palais de Tokyo.


✅  Les articles du dossier sont en accès libre