Notes de lecture

Dans le même numéro

Les Sources de l'éthique chrétienne, de Jacques Ellul

novembre 2018

#Divers

Quels impératifs moraux sont imputables aux chrétiens en tant que chrétiens ? À quel «bien-vivre» les croyants doivent-ils aspirer ? Quelle est la nature d’une conduite responsable devant Dieu ? Ce sont ces questions que Les Sources de l’éthique chrétienne aborde, un texte inédit du sociologue et théologien protestant Jacques Ellul, rédigé à la fin des années 1960. Une longue introduction signée Frédéric Rognon, professeur de philosophie des religions à la faculté de théologie protestante de Strasbourg, situe ce texte dans l’évolution idéologique de l’auteur. Il revient notamment sur les apports de ses réflexions sur la liberté comme responsabilité. Ces rappels sont précieux pour comprendre l’enjeu d’un tel texte : si la morale est si fortement décriée par Ellul, c’est précisément parce qu’elle est le résultat de la Chute. Avant elle, le bon et le mauvais n’existant pas, la morale – qui permet de les évaluer – est inutile. La liberté du sujet moral, dans cette acception, est un fardeau plutôt qu’un privilège. Ce texte est présenté comme la suite de l’ouvrage Le Vouloir

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Labor et Fides, 2018
2 p. 24 €

Margaux Cassan

Dans le même numéro

Si l’affaiblissement de la base sociale du christianisme en Europe est indéniable, selon le dossier coordonné par Jean-Louis Schlegel, la sécularisation transforme la foi et l’appartenance religieuse en choix personnels et maintient une culture d’origine chrétienne et une quête de sens, particulièrement sensibles dans la création littéraire. A lire aussi dans ce numéro : une défense d’Avital Ronell, un récit de voyage en Iran et des commentaires de l’actualité politique et culturelle.