Pont de Mostar, photo de Báthory Péter
Flux d'actualités

L’Europe et ses amnésies : le pont de Mostar

Alors que les élections au Parlement européen donnent une nouvelle occasion de réfléchir à l'avenir de l'Europe, gardons-nous d’oublier les pages sombres de notre histoire récente, la Bosnie-Herzégovine prise dans le feu des nationalismes. Le pont de Mostar en est le témoin malheureux. Reconstruit dans une hâte qui tient plus d’une geste politique que patrimoniale, ici métaphore de la paix et de la tolérance, il réunit aujourd’hui encore une ville divisée, désormais enclavée, victime d’une crise économique semble-t-il sans issue. 

9 novembre 1993 : le « vieux pont » de Mostar, chef d’œuvre de l’architecture ottomane, s’effondre dans les eaux vert émeraude de la Neretva. Les bourreaux du Stari Most (vieux pont en slave), les milices nationalistes croates, savent très bien qu’ils détruisent là, par une sorte d’automutilation mortifère, le cœur et l’âme de leur ville, la capitale de l’Herzégovine.

L’Occident crie au scandale, dénonce la violence inouïe de cet acte, digne des heures les plus noires du XXème siècle. L’opinion internationale en était restée aux images de Dubrovnik, le « joyau de l’Adriatique », livrée aux flammes en 1991, soit à peine deux ans après la chute du mur de Berlin. Incrédule, elle voit les alliés d’hier, croates catholiques et bosniaques musulmans unis contre l’offensive des Serbes orthodoxes de Bosnie, se livrer à une guerre de position sans merci, d’une rive à l’autre, d’une rue et d’une maison à l’autre de Mostar.

Occupés à « nettoyer » la Bosnie orientale de la moindre présence ou trace musulmane, les Serbes laissent la Croatie de Franjo Tudjman faire de même dans l’ouest du pays. Et la destruction du pon

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Isabelle Albaret

Diplômée d'histoire contemporaine à Sciences-Po Paris, Isabelle Albaret intervient auprès d'institutions privées et publiques, de think tanks et fondations internationales en tant que conseillère éditoriale. Elle a récemment participé à l'édition, pour la partie dictionnaire, de l'ouvrage collectif Jérusalem (Robert Laffont, coll. "Bouquins", 2018).…