Vue d’exposition, photo Jean-François Bouthors
Flux d'actualités

Les voies de la photographie humaniste à Arles

juillet 2018

Le millésime 2018 des Rencontres de la Photographie, d’Arles, jusqu’au 23 septembre, démontre que les voies multiples de la photographie humaniste sont loin d’être épuisées.

C’est un millésime foisonnant que présentent cet été les Rencontres de la photographie à Arles, avec un programme dans lequel se mêlent les expositions patrimoniales – comme celles Robert Franck et Raymond Depardon, sur l’Amérique, ou celle de Jeanne Evelyne Atwood en dialogue avec Joan Colom sur la prostitution –, les hommages (inévitables cette année) à Mai 68, les approches anthropologiques de Mathieu Gafsou, Cristina de Middel et Bruno Morais, ou Jonas Bendiksen, les démarches esthétiques de René Burry ou Baptiste Rabichon, les reportages sensibles – et néanmoins politiques – d’Olga Kravets, Maria Morina et Oksana Yusko sur Grozny, ou de Victoria Wojeciechowska sur le front ukrainien… On ne les citera pas tous, tant la matière est abondante.

Le titre de l’exposition de William Wegman, Être humain, dont une image fait l’affiche des Rencontres, dit bien leur ambition. Cette exposition elle-même est lassante, à force d’exploiter, comme un système, un dispositif spectaculaire qui consiste à déguiser, avec de chatoyants atours, un magnifique braque allemand en de multiples personnages parfaitement typés. Certes, Wegman manie fort habilement l’humour et la couleur, mais c’est un talent qui tourne en rond.

 

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-François Bouthors

Editeur, journaliste et écrivain, il est l’auteur de plusieurs livres, dont La Nuit de Judas (l’Atelier, 2008), Paul le Juif (Parole et Silence, 2011) et Délivrez-nous de "Dieu". De qui donc nous parle la Bible ? (Médiaspaul, 2014), Comment Poutine change le monde (Éditions François Bourin, 2016) et Nous, Français (Éditions de l’Observatoire, 2018).…