Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Photo : Hugo Rota · (CC BY-SA 4.0) via Wikimédia
Photo : Hugo Rota · (CC BY-SA 4.0) via Wikimédia
Flux d'actualités

Les responsabilités de la gauche

L'allliance des partis de gauche en amont des prochaines élections législatives était indispensable pour contrer la montée de l'extrême droite et faire valoir l'urgence d'une autre politique, écologique et sociale. Mais il faudra lutter avec la même énergie contre les propositions et discours irresponsables de la France Insoumise sur les questions européennes et internationales.

 La récente élection présidentielle aura montré à quel point le régime quasi-monarchique de la Ve République, désormais privé de ses soupapes démocratiques qu’étaient un calendrier électoral dissociant les législatives de la présidentielle et, de facto, un usage régulier du référendum par le président, est devenu un régime dysfonctionnel. Ce régime décuple la puissance des tendances les plus délétères de la vie politique contemporaine, en particulier la prime accordée aux leaders charismatiques et aux « mouvements gazeux » dépourvus de toute démocratie interne1. La tripartition des forces en présence (gauche sociale et écologique, droite néolibérale, extrême-droite nationaliste) dévalue un mode de scrutin conçu pour une réalité bipartisane2. Le poids massif de l’extrême-droite conduit une grande partie des électeurs à pratiquer dès le premier tour un vote-barrage et à abdiquer ainsi la fonction proprement démocratique du vote, qui est de sanctionner les candidats jugés insatisfaisants et d’exprimer une préférence politique. Emmanuel Macron a profité de ce phénomène et on a vu des électeurs de gauche profondément hostiles à Jean-Luc Mélenchon voter pour lui afin d’empêcher Marine Le Pen d’accéder au deuxième tour3.

La peur du risque d’une élection de Marine Le P

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Yves Pranchère

Ancien élève de l'École Normale Supérieure, Jean-Yves Pranchère est membre du Centre de Théorie Politique de l'Université libre de Bruxelles, où il enseigne. Il est l'auteur de Le Procès des droits de l'Homme (Seuil, 2016) avec Justine Lacroix.