Flux d'actualités

Le génocide arménien, cent ans après

mai 2015

#Divers

Michel Marian vient de publier le Génocide arménien : de la mémoire outragée à la mémoire partagée (Paris, Albin Michel). Ces propos ont été recueillis à l’occasion d’une rencontre à la revue Esprit le 15 avril dernier.

Le centenaire du génocide arménien est l’occasion de revenir sur la manière dont la mémoire de ce génocide s’est construite, dont les Arméniens ont structuré leurs revendications, face à une immobilité et une hostilité du pouvoir turc.

La mémoire du génocide

Les dates ont une valeur symbolique importante dans ce conflit qui porte uniquement sur le passé, car elles déterminent une réalité qui ne peut en rien modifier les événements sur lesquels elle s’appuie. La première date clé dans le processus de construction de la mémoire arménienne du génocide a été le cinquantenaire, en 1965. D’une part, la reconnaissance du génocide juif – bien plus puissante que dans l’immédiat après-guerre – liée en partie à la résonance internationale du pr

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !