Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Un marché afghan. | Staff Sgt. Russell Lee Klika, US Army National Guard, domaine public via Wikimédia
Flux d'actualités

L’Afghanistan livré à lui-même

juillet 2021

Le départ d'Afghanistan des troupes américaines, annoncé par Joe Biden en mai 2021, laisse le pays dans une situation politique très précaire, entre les institutions représentatives encore balbutiantes, la corruption, le communautarisme, et les guerres intestines que se livrent les talibans et l'État islamique.

L’Afghanistan est une fois de plus livré à lui-même. « L’heure est venue de mettre fin à la plus longue guerre de l’Amérique », déclarait pourtant le président américain Joe Biden en avril dernier en annonçant le retrait total des soldats américains d’Afghanistan le 1er mai 2021, vingt ans après l’invasion du pays. Les 2 500 soldats américains restants ont quitté « définitivement » un pays qu’ils avaient investi à l’issue des attentats du 11 septembre 2001, avec l’objectif de capturer Oussama Ben Laden, faire tomber le régime des Talibans et créer un État de droit fort et pérenne. Depuis les débuts d’al-Qaïda en 1987 pour résister à l’invasion soviétique, l’Afghanistan est une terre de formation pour le djihad mondialisé. Le risque est désormais l’émergence d’un califat au cœur du pays. L’alliance au pouvoir peut-elle résister aux coups de boutoir des talibans ? L’État afghan, fragile, a-t-il les moyens de tenir ?

Une parodie de modernisation

Il a fallu attendre 2004 et la nouvelle Constitution pour entériner dans le pays le système politique à partis. Mais, comme le rappelle Firouzeh Nahavandi : « Quoi qu’il en soit, leur rôle reste périphérique dans le système politique afghan et dans les élections, soient-elles législatives ou présidentielles. Ce régime reste en gestation. Pour autant, une myriade de formations existe sous différentes formes. Certaines sont reconnues car elles se sont soumises à

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !