Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

DR
Dans le même numéro

The Great Game : douze pièces sur l'histoire de l'Afghanistan

août/sept. 2009

Au printemps 2009, le théâtre du Tricyle à Londres proposait The Great Game, un cycle de douze pièces retraçant l’histoire de l’Afghanistan. L’ensemble, dont le titre fait référence à Kim, le roman de Rudyard Kipling qui sensibilisa le grand public à la lutte d’influence entre les empires britannique et russe en Asie centrale au XIXe siècle, évoque une histoire intriquée à celle de la Grande-Bretagne, pour mieux comprendre la situation contemporaine du pays.

Depuis son ouverture en 1980, au nord-ouest de Londres, dans le Borough de Brent, caractérisé par une forte mixité sociale, ethnique et religieuse, le Tricycle est considéré comme un modèle de théâtre politique, intégré dans son quartier à travers des activités éducatives et sociales, représentant les voix des minorités tout en bénéficiant d’une large audience1. La conception d’un spectacle consacré à l’Afghanistan présenté du 17 avril au 14 juin 2009 est exemplaire de sa réussite.

The Great Game se propose de retracer l’histoire de l’Afghanistan, intriquée de multiples manières à celle de la Grande-Bretagne et de permettre une meilleure compréhension de la situation actuelle. The Great Game, référence à Kim2, le roman de Rudyard Kipling qui contribua à sensibiliser le grand public à la lutte d’influence au xixe siècle entre les empires britannique et russe en Asie centrale, est le projet le plus ambitieux jamais réalisé par le Tricycle Theatre. Les douze pièces originales d’une durée moyenne d’une demi-heure sont regroupées en trois périodes historiques (1842-1930 : Les invasions et l’indépendance ; 1979-1996 : Le communisme, les mujahideen et les t

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Sylvie Bressler

Critique littéraire à la revue Esprit depuis 2002.

Dans le même numéro

Pluralité des traditions, actualité des projets
Lectures "radicales" et "modérées"
Foi et raison : un conflit qui persiste