Flux d'actualités

L'opposition dans l'impasse au Venezuela

Le 13 mai débute l’exécution du plan Patria Segura (Patrie en sécurité ), première mesure d’ampleur en matière de sécurité décidée par Nicolas Maduro, président du Venezuela et actuel chef de file du chavisme. Il prévoit le déploiement d’un effectif de trois mille hommes, tous appartenant aux forces armées vénézuéliennes (FANB – Fuerza Armada Nacional Bolivariana). On pourrait saluer l’initiative, qui semble enfin répondre aux premières préoccupations des électeurs : l’insécurité et la violence (plus de 21 000 morts par homicide en 2012). Mais, à y regarder de plus près, ce projet suscite l’inquiétude. Les détails de l’opération sont encore obscurs, mais on peut déjà s’interroger sur le rapport qu’entretiendront les contingents de l’armée avec la police municipale. Car l’exécutif exerce un contrôle ferme sur les forces armées, alors que les municipalités sont les derniers bastions de l’opposition (Henrique Capriles Radonski, opposé à Maduro pendant les élections, a longtemps été maire de Baruta, l’une des municipalités les plus riches du pa

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !