Manifestation au centre d'Alger en 2019 | DR
Dans le même numéro

Algérie, Liban : la révolution contre la montre

En Algérie comme au Liban, les manifestants dénoncent la corruption, l’incompétence de la classe politique, la stagnation économique et le manque de perspectives pour la jeunesse. Face à ces révoltes, les systèmes politiques algériens et libanais parient sur ­l’essoufflement ou la radicalisation.

Y a-t-il dans le monde arabe deux pays plus différents que le Liban et l’Algérie ? Politiquement, tout oppose a priori la citadelle algérienne et le puzzle libanais. L’Algérie vit dans un pluralisme politique de façade installé au lendemain de l’indépendance, paravent d’un État autoritaire ultra-centralisé adossé à la rente des hydrocarbures. Le Liban, carrefour économique du Moyen-Orient, vit politiquement dans le statu quo multiconfessionnel instauré après la guerre civile, qui cantonne l’État à un rôle de gestionnaire.

Ce sont pourtant les mêmes foules qui ont fait résonner le slogan « Dégagez ! » d’Alger à Beyrouth. À quelques mois d’écart, l’unisson populaire a surpris des sociétés qui, se trouvant unies spontanément sous le même drapeau, redécouvraient le sens de la communauté nationale. Deux pays restés à l’écart des printemps arabes de 2011 et marqués chacun par des années de guerre civile à la fin du siècle dernier. Dans leurs ensembles régionaux respectifs, Maghreb et Proche-Orient, ces deux pays faisaient figure ­d’entités stables, où le traumatisme de la guerre avait refroidi pour longtem

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

André Kerrien

Dans le même numéro

L'universel est à nouveau en débat : attaqué par les uns parce qu'il ne serait que le masque d'une prétention hégémonique de l'Occident, il est défendu avec la dernière intransigeance par les autres, au risque d'ignorer la pluralité des histoires et des expériences. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Anne Lafont, fait le pari que les transformations de l'universel pourront fonder un consensus durable : elles témoignent en effet de l'émergence de nouvelles voix, notamment dans la création artistique et les mondes noirs, qui ne renoncent ni au particulier ni à l'universel. À lire aussi dans ce numéro : la citoyenneté européenne, les capacités d'agir à l'ère numérique, ainsi que les tourmentes laïques, religieuses, écologiques et politiques.