Notes de lecture

Dans le même numéro

Tant qu’il y aura des cèdres de Pierre Jarawan

Traduit de l’allemand par Paul Wider

avril 2020

L’évocation sous forme de reportage, comme dans un présent différé, des événements principaux qui ont marqué la vie politique libanaise, les noms qui surgissent au fil des pages,  laissent deviner les choix, aménagements, compromissions, voire trahisons, dictés par une volonté de survie et les drames humains qui en découlent pour tous, acteurs, victimes ou témoins : l’incertitude perdure.

Dans ce premier roman, Pierre Jarawan, né à Amman d’un père libanais et d’une mère allemande, mais habitant en Allemagne depuis sa petite enfance, inscrit les événements politiques qui ont marqué l’histoire du Liban dans le vécu intime d’une famille qui n’est pas sans rappeler la sienne. Mais au-delà de ce dialogue, sur trois décennies, entre affrontements nationaux et déchirements personnels, l’auteur, en un langage qui mêle descriptions factuelles, intermèdes poétiques et passages violents, joue sur la magie du mystère pour raconter le poids de ces secrets qui pétrifient, la pérennité des blessures d’enfance, le sens de la transmission, le degré d’intégration ou d’assimilation des réfugiés, le communautarisme ou encore l’octroi généreux du pardon.

Alternant entre le moment où les épisodes sont rapportés et celui où ils sont vécus, le récit du narrateur, Samir, s’articule autour de quelques dates clefs : au printemps 1983, les chrétiens Rana et Brahim el-Hourani, avec leur ami musulman Hakim et sa fille Yasmin, s’enfuient de Beyrouth en flammes et se réfugient en Allemagne ; en 1992, au moment où Samir fête ses 8 ans, son père, Brahim, disparaî

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Éditions Héloïse d’Ormesson, 2020
496 p. 23 €

Sylvie Bressler

Critique littéraire à la revue Esprit depuis 2002.

Dans le même numéro

Peut-on sortir de diagnostics rapides et univoques dès lors qu'il est question de populisme ? Si le mot est partout, sa définition et les jugements qu'il invite sont rarement mis en débat. En s'appliquant à redonner au populisme une profondeur historique, culturelle et théorique, ce dossier, coordonné par Arthur Borriello et Anton Jaëger, demande ce que ce phénomène révèle des dysfonctionnements de la démocratie. À lire aussi dans ce numéro : Notre-Dame dans la littérature, le rapport entre langage et vérité et les voyages d’Albert Camus.