Pixabay
Dans le même numéro

Les mots de l’alerte

avril 2019

Il existe des nuances de sens significatives entre les notions de lanceur d’alerte, de whistleblower et de leaks qui dépendent de l’histoire et des traditions nationales.

Jan Karski, Alexandre Soljenitsyne ou encore Martin Luther font désormais partie de la liste – de plus en plus longue – des personnalités volontiers qualifiées de «lanceurs d’alerte» dans les médias ou sur Internet. Dans ces trois cas, la qualification rétrospective interroge : pourquoi le besoin d’en passer par l’expression de lanceur d’alerte ? Pourquoi des notions pourtant bien constituées comme celle de dissident ou de résistant ne suffisaient-elles plus ? Le terme de lanceur d’alerte qualifie, dans le débat public contemporain, à la fois une personnalité et son action, et y appose d’emblée un label éthique : le lanceur d’alerte est un «juste». C’est aussi un individu qui a eu raison avant tout le monde, et qui s’est élevé seul contre une institution ou un consensus majoritaire. Cette double dimension de la solitude de l’auteur et du caractère prémonitoire de son propos est au cœur de nos représentations collectives de cette figure aujourd’hui.

En 2015, un colloque sur le thème « Les lanceurs d’alerte et les droits de l’homme » mettait en évidence que l’engouement pour le lanceur d&r

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Anne Dujin

Anne Dujin est politiste de formation. Après avoir travaillé comme chercheuse au CRÉDOC, elle se tourne vers les revues et le journalisme d’idées. Elle a collaboré au supplément « Idées » du Monde. Elle est également poète : voir son recueil L'ombre des heures (L'herbe qui tremble, 2019).

Dans le même numéro

« Lancer l’alerte », un dossier coordonné par Anne-Lorraine Bujon, Juliette Decoster et Lucile Schmid, donne la parole à ces individus prêts à voir leur vie détruite pour révéler au public des scandales sanitaires et environnementaux, la surveillance de masse et des pratiques d’évasion fiscale. Ces démarches individuelles peuvent-elles s’inscrire dans une action collective, responsable et protégée ? Une fois l’alerte lancée, il faut en effet pouvoir la porter, dans un contexte de faillite des espaces traditionnels de la critique.