Dans le même numéro

La Belgique dans l'attente de son avenir

octobre 2007

Ce lundi 10 septembre 2007, cela fait trois mois que les Belges ont voté pour les législatives. La crise s’est installée. Il n’est toujours pas possible de former un gouvernement. Les opinions publiques s’impatientent en Flandre, s’inquiètent en Wallonie et à Bruxelles. La presse tant flamande que francophone observe le raidissement des parties. Les milieux d’affaires, les médias étrangers s’interrogent sur l’avenir de la Belgique. Le gouverneur de la Banque centrale lance une mise en garde.

Les réformes institutionnelles qui se sont succédé depuis 1970 – faisant de la Belgique un perpétuel chantier institutionnel – n’ont pas apporté la paix que l’ultime réforme de 1993-1995 pouvait laisser entrevoir. Si, en 1970, le Premier ministre Gaston Eyskens pouvait déclarer « l’État unitaire est dépassé par les événements », l’État fédéral actuel ne l’est-il pas également ?

Est-ce pour cela que la Flandre va déclarer unilatéralement son indépendance, faire sécession ? Est-ce pour cela que la Wallonie va demander son rattachement à la France ? Sans doute oublie-t-on dans ces spéculations que la Belgique – et aussi la Flandre – connaissent le coût de tels scénarios autant sur le plan international qu’inté

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Annick Jamart

Historienne, elle s'intéresse à la Belgique contemporaine et préside diverses associations culturelles. Elle a publié divers articles dans la revue Esprit sur la crise institutionnelle belge et son fédéralisme atypique.

Dans le même numéro

Raconter Guantanamo
Disparitions, prisons secrètes, restitutions extraordinaires
Les altenatives à la "guerre contre le terrorisme" : le cas italien