Photo : Ante Hamersmit
Dans le même numéro

Dogmes et impensés

Insuffisamment pluridisciplinaire et peu ouverte à des voix dissidentes, la commission d'économistes réunie par le président de la République pour penser les enjeux du climat, des inégalités et de la démographie de l'après-Covid a peu de chances d’ouvrir des voies réellement innovantes.

Emmanuel Macron pense-t-il réellement que la commission de vingt-six économistes qu’il vient d’installer, dirigée par Jean Tirole et Olivier Blanchard, va nous aider à «repenser nos dogmes économiques»? Ses membres appartiennent presque tous au courant dominant de la science économique et, pour la plupart de ceux que l’on connaît, ils ne se sont guère signalés jusqu’ici par leur capacité à penser en dehors de ce cadre intellectuel. Par ce choix sans audace, le président de la République montre où se situe pour lui le lieu de la raison, malgré les critiques de plus en plus nombreuses adressées à un mode de pensée qui s’est révélé incapable d’anticiper les impasses sociales et écologiques où nous sommes engagés. Du point de vue du simple bon sens, prétendre traiter de sujets tels que le climat, les inégalités et la démographie – les trois thèmes de réflexion fixés à la commission – dans un entre-soi disciplinaire est une aberration.

Certaines absences sont pour le moins surprenantes : beaucoup se sont étonnés de celle d’Esther Duflo, récente Prix Nobel pour ses travaux novateurs sur les in&eacut

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Bernard Perret

Bernard Perret est haut fonctionnaire ; il a longtemps travaillé pour l'INSEE, pour ensuite se tourner vers les questions écologiques et de développement durable au sein de différentes instances (dont le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie). Il est l'auteur de nombreux essais sur les politiques publiques, les liens entre économie et société, le développement durable (

Dans le même numéro

Ce dossier coordonné par Jean Godefroy Bidima et Antoine Garapon fait entendre les voix multiples de l’Afrique. Depuis leur perspective propre, ces voix africaines débordent la question postcoloniale et invitent au dialogue ; elles participent à la construction d'une commune humanité autour d’un projet de respect de la vie. À lire aussi dans ce numéro double : la participation dans le travail social, les analogies historiques de la pandémie, les gestes barrières face aux catastrophes écologiques, l’antiracisme aux États-Unis et l’esprit européen de Stefan Zweig.