Anonyme (membre du Sonderkommando d'Auschwitz), Crémation de coprs gazés des fosses d'incinération à l'air libre, devant la ch © Oswiecim, Musée d'Etat d'Auschwitz-Birjkenau
Dans le même numéro

Silence de l'image, violence du regard

Sur Georges Didi-Huberman

La singularité de Georges Didi-Huberman tient dans la tentative de sauver l’image et le discours de l’image de l’inconsistance. Elle oscille entre le « quand même » de l’image religieuse et le « malgré tout » de l’image de camps d’extermination, entre l’acte et le spectacle. 

«Chez Pétrarque, l’aura n’est qu’un jeu de mots sur Laura, la femme toujours trop distante –toujours “étrange”, toujours “unique”– qui égrène dans son texte tout un réseau signifiant du désir1»

Comme certains, nombreux peut-être, je suis, un jour, entré dans l’œuvre de Georges Didi-Huberman pris par la certitude anticipée de pénétrer dans un univers très silencieux. Je ne me rappelle plus bien de quel livre il s’agissait. Peut-être Devant l’image2 ou Ce que nous voyons, ce qui nous regarde.

Un univers sans bruit

Les livres qui touchent à l’image se lisent avec lenteur. C’est que nous nous assourdissons nous-mêmes au moment de les ouvrir, comme certains ferment parfois les yeux en écoutant la musique. C’est peut-être une bonne méthode. D’une certaine manière, lire Didi-Huberman, c’est entrer dans un monde où il est le seul à parler. Le seul à parler devant quelque chose qui ne parle pas. Il y a bien donc du s

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Éric Marty

Écrivain, professeur de littérature française contemporaine à l’Université Paris VII - Diderot. Il est l'éditeur des œuvres complètes de Roland Barthes.

Dans le même numéro

L’anthropologie du don de Marcel Hénaff, ainsi que son éthique de l’altérité et sa politique de la reconnaissance, permettent de penser les limites de la marchandisation, le lien entre les générations et les transformations urbaines. À lire aussi dans ce numéro : l’image selon Georges Didi-Huberman, l’enseignement de la littérature, la neuropédagogie, l’invention de l’hindouisme, l’urgence écologique et la forme poétique de Christian Prigent.