Dans le même numéro

Introduction : Pour une approche plurielle de la gouvernance

par

Esprit

Le mot gouvernance étant mis à toutes les sauces, il n’est pas inutile de préciser les points suivants. Tout d’abord, la démocratie élective passe par des territoires spécifiques pour les élections territoriales. Parler de reconfiguration territoriale n’est donc pas sans lien avec la refonte (paraît-il très limitée (!) selon le député Alain Marleix, un proche de Nicolas Sarkozy, qui est en charge du dossier) de la carte électorale.

Mais la gouvernance est essentiellement évoquée dans ce numéro en lien avec les modalités de la représentation (élective ou non) dans le cas des communes et des établissements publics de coopération intercommunale (Epci) qui interviennent à trois niveaux (communautés de communes, communautés d’agglomération, communautés urbaines). Les défauts de la décentralisation commençant à être (tardivement) connus1, et il est grand temps de s’attaquer à l’imbroglio institutionnel. Le débat sur le Grand Paris en fournit l’occasion et en cela il a clairement une dimension nationale. Des réformes devraient garantir le caractère électif d’un nouveau personnel politique en passe de constituer une nouvelle caste cooptée dans le cas des Epci, ce qui affaiblit la lé

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !