Dans le même numéro

Chômage fictif

novembre 2014

#Divers

Pourquoi le chômage, les chômeurs, sont-ils absents de la fiction française contemporaine ?

Il existe un monde à part, une France parallèle où les chômeurs sont rares. Massivement présent dans la réalité sociale de l’Hexagone, le chômage l’est très peu en effet dans les fictions françaises. De l’autre côté de l’Atlantique, The Ax1 de l’Américain Donald Westlake campe un cadre supérieur qui, licencié de son entreprise, décide d’éliminer physiquement ses concurrents potentiels sur le marché du travail. Mais en France, il ne s’écrit quasiment pas de romans sur le drame de la perte d’emploi – thème plus volontiers abordé au cinéma (The Ax, en français le Couperet, a été adapté à l’écran par Costa-Gavras). Trop trivial, peut-être, le chômage, par rapport à une certaine idée de la littérature ? Il faut se rendre à l’évidence : les écrivains l’ont oublié ; mal à l’aise ou indifférents, ne sachant comment s’y prendre avec une chose pareille, ils ont « fait l’impasse ». Ainsi le sous-emploi se donne-t-il à lire essentiellement comme un phénomène collectif dans les agrégats statistiques, les analyses économiques et sociales – et

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Ève Charrin

Journaliste pour la presse économique, elle a vécu en Inde et en Belgique. Elle s'intéresse à l’expérience contemporaine de la globalisation, notamment à ses expressions littéraires, et au contraste des imaginaires qui s’y échangent.   Elle a publié L’Inde à l’assaut du monde, Paris, Grasset, 2007 et La Voiture du peuple et le sac Vuitton. L’imaginaire des objets, Paris, Fayard, 2013.…

Dans le même numéro

Omniprésence des chiffres, absence de représentation

Le défaut d'accompagnement

Le travail introuvable

Un trou noir de la fiction