Dans le même numéro

Audiovisuel public : chronique d’un affaiblissement programmé

janvier 2009

#Divers

Controverse

Audiovisuel public: chronique d’un affaiblissement programmé

Pluie d’amendements déposés par l’opposition contre une loi qui bouleverse le paysage audiovisuel français en prévoyant la fin de la publicité sur les chaînes publiques de télévision et la nomination des présidents des chaînes par l’exécutif; passe d’armes à l’Assemblée nationale avec formules réservées aux grands jours, faute sans doute d’un grand soir pour la gauche française: «Nous essayons de nous battre pied à pied pour éviter le naufrage de la télévision publique que vous avez programmé» (Didier Mathus, député PS, Saône-et-Loire), «assassinat», «étranglement» (Noël Mamère, député vert, Gironde), «tartufferie» (Patrick Bloche, député PS, Paris), «ce texte est fait pour renflouer les caisses de Martin Bouygues (propriétaire de TF1), ami personnel du chef de l’État. L’objectif, c’est bien de redistribuer 450 millions d’euros aux chaînes privées, TF1 et M6» (Jean-Marc Ayrault, député PS, Loire-Atlantique, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale1). L’adoption du texte n’a été que partielle au terme de quatre semaines de débat

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Françoise Benhamou

Ses travaux sur l’économie de la culture donnent un regard aigu et très informé sur les secteurs de l’édition (voir notre numéro spécial « Malaise dans l’édition », juin 2003), du cinéma et du numérique. Cette connaissance des mécanismes économiques nourrit aussi son analyse critique de la politique culturelle française, en ce qui concerne aussi bien les musées, la démocratisation des publics que…

Dans le même numéro

Les réformes du marché du travail et le droit social
Les modèles sociaux européens peuvent-ils converger ?
Le revenu social d'activité : une réforme en faux-semblants