Dans le même numéro

Expertise et décision politique : retour sur la grippe pandémique (entretien)

mars/avril 2011

#Divers

Le débat public est de plus en plus absorbé par des questions techniques. Et les choix politiques dépendent des réflexions, souvent complexes, d’experts et de spécialistes. Comment, dès lors, maintenir des choix démocratiques ? Le cas de la pandémie grippale éclaire cette difficulté, à partir d’un phénomène d’ampleur mondiale qui touche les imaginaires autant que les corps.

Un monde grippé est à la fois un carnet de voyages et un essai d’anthropologie de la relation de l’homme à l’animal. Frédéric Keck travaille en effet depuis plusieurs années sur les pandémies d’origine animale et était parti deux ans à Hongkong, de 2007 à 2009, pour observer la forme qu’y prenait la mobilisation contre le risque d’émergence de la grippe aviaire. C’est en effet là que le risque de voir se produire une mutation du virus et une transmission à l’homme était considéré comme le plus élevé. De cet observatoire privilégié, qui se voit comme une sentinelle sanitaire mondiale, mais qui est aussi marqué par le contexte politique de la rétrocession, encore récente, à la Chine et par la rencontre des restes de la culture administrative britannique avec le fort développement du capitalisme chinois, son regard panoramique se porte sur les d

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !