Dans le même numéro

Parcours dans l'histoire et la littérature russes (entretien)

Auteur de nombreux ouvrages permettant de voyager dans la langue, l’histoire, la spiritualité et la littérature russes, Georges Nivat a beaucoup lu. Mais il a également rencontré de nombreux personnages, écrivains ou non, qui rythment son rapport à la Russie. Dans cet entretien, il évoque les figures qui l’ont profondément marqué : Pierre Pascal qui l’introduit à la Vieille foi, Boris Pasternak qui lui fait lire le manuscrit du Docteur Jivago, les formalistes russes (Jakobson et Troubetskoï) un moment tentés par les thèses asiatiques, mais aussi Soljenitsyne, Joseph Brodsky... et beaucoup d’autres.

L’apprentissage de Russie et de la langue russe

Georges Nikitine, l’affaire Kravtchenko et les Possédés de Dostoïevski

Esprit – Comment êtes-vous arrivé à l’étude de la langue russe, cette langue pour laquelle vous vous êtes pris de passion ? Était-ce le monde russe et son histoire qui éveillaient votre curiosité à travers la langue ?

Georges Nivat – Ma première rencontre avec la Russie se fit en 1951,

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !