Dans le même numéro

Léonard de Vinci

Musée du Louvre, jusqu’au 24 février 2020

janv./févr. 2020

«Faut-il éliminer La Joconde ou le public?», s’inquiétait Fernande Schulmann en 1974[1]. Désormais, le culte unanime de l’artiste, fût-il génial, semble littéralement asphyxier l’œuvre dans l’indifférence générale. Comme attendu, l’exposition Léonard de Vinci au Louvre est donc saturée. Le public ne mérite-t-il pas mieux que de batailler avec la billetterie, puis, au mieux, de jouer des coudes dans les salles pour voir quoi que ce soit ? Une alternative reste heureusement très accessible, et sans étrangler La Joconde au passage : pratiquer le regard de Léonard sur le monde. Car dans sa mise en œuvre, son questionnement embrasse la complexité du réel jusque dans ses tensions contradictoires. Il fait simultanément douter et s’émerveiller de tout. La puissance de son œuvre peut bel et bien nous transformer en rendant notre présent plus intéressant encore qu’elle-même. Ce legs cinq fois centenaire féconderait alors notre propre curiosité comme un gai savoir à s’approprier, quelles que soient nos inquiétudes actuelles, aussi immenses que les siennes.

Mille fois reproduits et ence

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Hélène Mugnier

Hélène Mugnier est historienne de l’art de formation. Elle est diplômée de l’école du Louvre, et conférencière du ministère de la Culture. Pionnière du management par l’art, elle a créé et dirigé pendant quatre ans l’agence de communication par l’art, Artissimo. Depuis 2005, elle est consultante en profession libérale avec son cabinet de conseil auprès des entreprises, HCM Art & Management.…

Dans le même numéro

L'universel est à nouveau en débat : attaqué par les uns parce qu'il ne serait que le masque d'une prétention hégémonique de l'Occident, il est défendu avec la dernière intransigeance par les autres, au risque d'ignorer la pluralité des histoires et des expériences. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Anne Lafont, fait le pari que les transformations de l'universel pourront fonder un consensus durable : elles témoignent en effet de l'émergence de nouvelles voix, notamment dans la création artistique et les mondes noirs, qui ne renoncent ni au particulier ni à l'universel. À lire aussi dans ce numéro : la citoyenneté européenne, les capacités d'agir à l'ère numérique, ainsi que les tourmentes laïques, religieuses, écologiques et politiques.