Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Nationalité : une jeunesse en auto-déchéance

mars/avril 2016

#Divers

Après les attentats de janvier 2015, Mohamed Ulad et Isabelle Wekstein-Steig décidèrent d’aller ensemble à la rencontre de lycéens issus de l’immigration, de deuxième ou de troisième génération, pour tenter de comprendre comment ils se définissaient par rapport à la France et aux différentes composantes de la société française. Le débat sur la déchéance de nationalité n’était pas alors d’actualité. Mais leur documentaire présenté sur France 2, le 3 février 2016, vient justement télescoper ce débat en mettant en scène une génération de jeunes qui, pour être presque tous de nationalité française, déclarent tout de go ne pas se sentir français. Autrement dit, comme le titre de l’émission l’énonçait : « Les Français, c’est les autres ! »

Premier constat, ces jeunes pratiquent une sorte d’auto-déchéance de la nationalité : plutôt que revendiquer leur appartenance à la communauté nationale, ils actent leur exclusion pour chercher ailleurs, du côté de l’origine de leurs grands-parents, une identité fantasmée. Ce n’est pas simplement un phénomène individuel, mais un réflexe collectif structuré par le conformisme du groupe d’adolescents, où chacun endosse le discours et les postures attendus dans son milieu scolaire. Discours et postures de rupture par rapport aux adultes – parents, profs –

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-François Bouthors

Éditeur, journaliste et écrivain, il est l’auteur de plusieurs livres, dont La Nuit de Judas (l’Atelier, 2008), Paul le Juif (Parole et Silence, 2011), Délivrez-nous de "Dieu". De qui donc nous parle la Bible ? (Médiaspaul, 2014), Comment Poutine change le monde (François Bourin, 2016), Nous, Français (L’Observatoire, 2018) et, avec Jean-Luc Nancy, Démocratie ! Hic et nunc (François Bourin, 2019).…

Dans le même numéro

Colères

Pour son numéro double de mars-avril, la revue consacre le dossier central à la question des colères. Coordonné par Michaël Fœssel, cet ensemble original de textes pose le diagnostic de sociétés irascibles, met les exaspérations à l’épreuve de l’écriture et se fait la chambre d’écho d’une passion pour la justice. Également au sommaire de ce numéro, un article de l’historienne Natalie Zemon Davis sur Michel de Certeau, qui reste pour le pape François « le plus grand théologien pour aujourd’hui », ainsi que nos rubriques « À plusieurs voix », « Cultures » et « Librairie ».