Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Soixante ans de pouvoir communiste en Chine : les illusions perdues

octobre 2009

#Divers

La Chine, qui fête cette année les soixante ans de sa fondation, veut conjurer toute réminiscence du printemps de 1989, malgré les demandes en faveur de la liberté d’expression. Mais si le régime semble plus déterminé que jamais, le système reste-t-il stable, avec des migrants mécontents, une croissance moins soutenue, une urbanisation forcenée, une corruption endémique ?

Depuis l’intrusion de l’Occident en Chine à la faveur de la guerre de l’opium, en 1840, les dirigeants politiques, les lettrés, les entrepreneurs, bref ce que les politistes désignent du nom d’« élites », sont obsédés par la volonté de faire de la Chine un pays prospère et puissant (fuguo qiangbing), afin de rendre à l’ancien empire du Milieu la place qu’il n’aurait jamais dû perdre dans le monde. Pour atteindre cet objectif, ces élites ont tout essayé : l’empire traditionnel jusqu’en 1898, la monarchie constitutionnelle pendant les fameux « Cent jours », la république bourgeoise en 1911, une période de flirt avec le fascisme dans les années 1930, le communisme dans sa variante totalitaire de 1949 à la mort de Mao, et le communisme dans sa variante capitaliste mondialisée depuis le retour au pouvoir de Deng Xiaoping.

Après

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !