Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Apocalypse, des images conflictuelles ?

mai 2014

#Divers

Malgré un procédé de réalisation (colorisation des images et sonorisation) que certains historiens jugent douteux, les cinq épisodes du nouveau volet de la série Apocalypse (après un premier documentaire en 2009 sur la Seconde Guerre mondiale et un deuxième en 2011 sur Hitler), diffusés en mars et avril 2014, ont réuni plusieurs millions de téléspectateurs. De plus, la série assure à France Télévisions une exportation internationale : elle est diffusée dans plus de cent pays. De fait, si le projet des réalisateurs Daniel Costelle et Isabelle Clarke confinait, lorsqu’il traitait de la Seconde Guerre mondiale, à l’effroi et au spectaculaire, il s’avère, cette fois, plus centré sur les parcours individuels, l’historiographie, et même le rapport naissant aux images, dans le monde d’avant et d’après 1914.

Pédagogie d’un conflit

Historiquement, le propos du film ne s’éloigne pas beaucoup des trois grands ouvrages théoriques sur la montée des tensions et le parcours des nations avant la guerre : l’Impérialisme de Hannah Arendt, Diplomatie européenne et impérialismes de Roland Girault et l’Ère des empires d’Eric Hobsbawm. Reprenant les principes de narration développés dans les documentaires précédents, le récit utilis

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !