Dans le même numéro

Des manières de sortir de la philosophie. Derrida, Lévi-Strauss et les ambiguïtés du sens

août/sept. 2011

Vis-à-vis de sa formation philosophique, le choix de l’ethnologie décide une rupture dans le parcours de Claude Lévi-Strauss. Mais comment sort-on de la philosophie ? Telle est la question adressée par Derrida, qui développe lui-même une critique de la tradition métaphysique. En quoi ce débat qui a marqué les années 1960 nourrit-il encore nos réflexions sur les rapports entre philosophie et sciences humaines et sur le rôle de la philosophie dans la société ?

Le passage au-delà de la philosophie ne consiste pas à tourner la page de la philosophie (ce qui revient le plus souvent à mal philosopher), mais à continuer à lire d’une certaine manière les philosophes.

Jacques Derrida, l’Écriture et la différence, Paris, Le Seuil, 1967.

En France, les années 1960 sont marquées, à la fois, par une véritable passion théorique et par une défiance à peu près universelle à l’égard de la philosophie. Les grands noms qui scandent la production intellectuelle de cette décennie suscitent la nostalgie des philosophes d’aujourd’hui. Il est pourtant un point sur lequel les auteurs de cette époque s’accordent presque tous : le rejet de la métaphysique entendue comme discipline autonome tant sur le plan académique que sur celui des procédures argumentatives. Que la critique s’énonce au nom de la « science » (Althusser), de la « généalogie » (Foucault), de la langue (Benvéniste) ou du savoir sociologique (Bourdieu), la philosophie apparaît à ces penseurs comme un discours anachronique et illusoire dont les prémisses sont incompatibles avec une remise en cause ra

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Michaël Fœssel

Philosophe, il a présenté et commenté l'oeuvre de Paul Ricœur (Anthologie Paul Ricœur, avec Fabien Lamouche), a coordonné plusieurs numéros spéciaux de la revue, notamment en mars-avril 2012 "Où en sont les philosophes ?". Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit. Il est notamment l'auteur de L'Équivoque du monde (CNRS Éditions, 2008), de La Privation de l'intime (Seuil, 2008), État de

Dans le même numéro

Les paysages de Claude Lévi-Strauss

L'anthropologue, l'espace habité et la mondialisation

De la déception politique à l'écologie négative

Tristes tropiques, le Brésil et l'islam