Photo : Alessio Lin
Dans le même numéro

Interminable démocratie

La nécessité de décider dans l’urgence, surtout dans les périodes de crise (écologique ou sanitaire), est souvent présentée comme un argument contre la démocratie. Pourtant, cette dernière assume la délibération, parce que le temps ne reste pas extérieur à son action.

« Seuls les hommes libres sont très reconnaissants les uns à l’égard des autres1. »

« La France n’a pas le temps de délibérer. » Le 6 septembre 1870, l’éditorialiste du Figaro accueille avec fatalisme la formation, en catimini, du gouvernement de la Défense nationale et la proclamation de la République en France. La victoire des armées prussiennes à Sedan, l’effondrement de l’Empire et (surtout) le commencement d’insurrection ouvrière à Paris ne laissent aucun choix. Confronté à l’urgence, même un journal conservateur et monarchiste se trouve (provisoirement) contraint d’accepter le suffrage universel qu’il a toujours combattu.

Par un curieux hasard, le parlementarisme s’est donc installé en France sans délibération. Il faudra d’ailleurs cinq ans, et beaucoup de discours, pour que le régime républicain soit adopté dans la Constitution. La IIIe République est née par la force des événements : du boulangisme aux ligues fascistes des années 1930, on aura plus d’une fois l’occasion de vérifier l’absence d’adhésion positive dont

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Michaël Fœssel

Philosophe, il a présenté et commenté l'oeuvre de Paul Ricœur (Anthologie Paul Ricœur, avec Fabien Lamouche), a coordonné plusieurs numéros spéciaux de la revue, notamment en mars-avril 2012 "Où en sont les philosophes ?". Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit. Il est notamment l'auteur de L'Équivoque du monde (CNRS Éditions, 2008), de La Privation de l'intime (Seuil, 2008), État de

Dans le même numéro

La crise sanitaire provoquée par l’épidémie de Covid-19 donne de la vigueur aux critiques de la démocratie. Alors que certains déplorent l’inertie de la loi et que d’autres remettent en cause les revendications sociales, le dossier, coordonné par Michaël Fœssel, répond en défendant la coopération, la confiance et la délibération collective. À lire aussi dans ce numéro : les régimes d’historicité, le dernier respirateur, le populisme américain et l’œuvre de Patrick Modiano.