Paul Sanchez Est Revenu ! : Photo : Laurent Lafitte, Zita Hanrot, SBS Distribution
Dans le même numéro

Brouillage de pistes

Paul Sanchez est revenu ! de Patricia Mazuy

janv./févr. 2019

Après des années d’absence, la réalisatrice Patricia Mazuy, à qui l’on doit entre autres Saint Cyr (2000) et Sport de filles (2011) est de retour. Fort mal distribué au début de l’été, son dernier film, Paul Sanchez est revenu!, n’a pas eu la reconnaissance publique et critique qu’il mérite. Comme si la profession supportait mal les films brouillant les pistes convenues en termes de ­scénarios et de personnages et ­n’hésitait pas à en sacrifier quelques-uns.

Paul Sanchez est revenu! est d’abord un film sur la rumeur : dans le midi calciné du Muy et des Arcs-sur-Argens, des habitants croient avoir vu Paul Sanchez, un homme qui, dix ans auparavant, avait abattu femme et enfants et brûlé sa maison. Tout le monde s’inquiète alors de la présence de celui qui, de retour, devient un serial killer potentiel. C’est l’origine du premier brouillage de pistes puisque le spectateur comme les protagonistes, les habitants et les gendarmes locaux, vont comprendre, plus ou moins vite, que Paul Sanchez n’est peut-être pas de retour. Un autre Paul Sanchez, prêt

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

Largement sous-estimée, l’œuvre de Claude Lefort porte pourtant une exigence de démocratie radicale, considère le totalitarisme comme une possibilité permanente de la modernité et élabore une politique de droits de l’homme social. Selon Justine Lacroix et Michaël Fœssel, qui coordonnent le dossier, ces aspects permettent de penser les inquiétudes démocratiques contemporaines. À lire aussi dans ce numéro : un droit à la vérité dans les sorties de conflit, Paul Virilio et l’architecture après le bunker, la religion civile en Chine, les voyages de Sergio Pitol, l’écologie de Debra Granik et le temps de l’exil selon Rithy Panh.