Dans le même numéro

Introduction. Les révoltes arabes, suites sans fin...

Depuis le 17 décembre 2010, jour de l’immolation d’un jeune marchand ambulant tunisien, les révoltes arabes se prolongent avec plus ou moins de bonheur, sans toujours se consolider. Mais les pages des journaux se réduisent déjà de ce côté de la Méditerranée alors même que les médias se réveillent autant que possible là-bas. Si l’internet, les facebookiens et Al Jazira ont modifié les donnes, enquêter en Syrie demeure une gageure, pénétrer dans la Libye saharienne un risque, et les frères ennemis que sont l’Arabie saoudite et l’Iran ne sont pas des propagateurs zélés de la transparence. Alors même que des revues sont déjà au rendez-vous1, tentent de prendre un peu de distance, des chercheurs remettent les pendules à l’heure et rappellent de manière réaliste le long cours historique, les inerties et les ressorts du pouvoir, la dépolitisation rampante... Mais alors, n’avons-nous vraiment rien appris sur eux et sur nous ? Nous ne le croyons pas une seconde à Esprit, l’essentiel est que la revendication de liberté n’est pas vécue comme un privilège occidental, et que le monde arabe (les « arabités » chères à Jacques Berque) invente et réinvente une histoire qui n’est pas condamnée à la régression ni à la passivité.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

Tunisie : le temps de la fondation

La corruption politique en Algérie

Aperçus des révoltes au Caire et à Damas

Les avenirs incertains de la sécularisation