Dans le même numéro

Tlemcen : le béton chinois et la fenêtre d'architecte

Retour à Tlemcen après bien des années, la ville sage, la ville religieuse quelque peu à l’écart des violences de la guerre civile (deux attentats à la bombe ont visé des « maisons de mauvaise vie » durant celle-ci). Tlemcen, la ville frontière avec le Maroc, la ville d’où partent aujourd’hui des cargaisons de carburant dans des voitures individuelles ou des camions à destination d’Oujda et du Maroc (comme ce commerce est discrètement toléré, les queues aux stations-service sont interminables). Si la frontière est officiellement fermée, il n’est en effet pas difficile d’emprunter des voies détournées, discrètes et tolérées.

L’hôtel qui cache la forêt

Tlemcen aurait donc peu changé ? Erreur, car le paysage urbain est en voie de transformation rapide et radicale. On le sent déjà en empruntant l’autoroute depuis Oran : construite récemment par les Chinois, celle-ci ne connaît que la ligne droite ou la bifurcation brutale : elle n’hésite pas à redescendre vers Sidi Bel Abbès pour remonter subitement vers Tlemcen, il est vrai que l’essence ne coûte pas cher. Aucune station-service, aucune boutique ou restaurant pour faire étape, il n’y a quasiment aucune voiture s

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

Tunisie : le temps de la fondation

La corruption politique en Algérie

Aperçus des révoltes au Caire et à Damas

Les avenirs incertains de la sécularisation