Dans le même numéro

Pour des sociétés ouvertes. Repenser la place des religions en Europe

février 2016

#Divers

Repenser la place des religions en Europe

Dans les sociétés européennes sécularisées, la religion fait retour comme marqueur identitaire et entraîne un conflit des valeurs, en politique comme dans les tribunaux. Pour garantir l’ouverture de l’espace social, il faut réaffirmer l’universalité des droits de l’homme, qui incluent la liberté religieuse.

Cet article est une version française du rapport final du projet de recherche ReligioWest. Ce projet, lancé en 2011, a été rendu possible par un financement du Conseil européen de la recherche. Il se propose d’étudier les réalignements religieux en Occident au cours des cinquante dernières années, en partant du constat de la crise des consensus laborieusement mis en place par chaque pays, à partir de sa propre histoire (loi de 1905, concordat italien, « pillarisation » hollandaise, reconnaissance juridique des Églises en Allemagne, églises d’État dans les pays scandinaves, etc.). Ce reclassement, accéléré par l’arrivée de l’islam et de nouvelles formes de religiosité (charismatisme chrétien), conduit à des tensions qui opposent de plus en plus les communautés de foi à des sociétés sécularisées. ReligioWest se propose

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Roy

Philosophe, politologue, spécialiste de l'islam politique.   Après avoir travaillé sur la guerre d'Afghanistan en ayant notamment fait plusieurs séjours dans le pays auprès des Moudjahidines, Olivier Roy se concentre sur l'étude des mouvements politiques islamistes, d'abord en Asie centrale, puis au Moyen-Orient, pour ensuite développer une approche globale des questions de l'islam contemporain.…

Dans le même numéro

Dans un contexte de déculturation et de repli identitaire, les affirmations religieuses – en particulier celles de l’islam – interrogent les équilibres politiques et mettent les sociétés à l’épreuve. Les textes d’Olivier Roy, Smaïn Laacher, Jean-Louis Schlegel et Camille Riquier permettent de repenser la place des religions dans l’arène publique, en France et en Europe.

A lire aussi dans ce numéro, une critique de l’état d’urgence, un journal « à plusieurs voix », une réflexion sur l’accueil des réfugiés, une présentation de l’œuvre de René Girard et des réactions aux actualités culturelles et éditoriales.