Dans le même numéro

L'Éclatement de l'État. Territoires, populations, légitimité, administration

Territoires, populations, légitimité, administration

L’État-providence et l’État guerrier sont aujourd’hui en crise, car la cohérence de l’État, dans ses diverses composantes, n’apparaît plus ; dès lors, dans les États « anciens », la tentation est grande de se replier sur un territoire ou une communauté, et, là où de nouveaux États se créent, ils peinent à se construire et à affirmer leur légitimité.

Notre réflexion sur l’État s’est longtemps organisée à partir de l’opposition entre la société et l’État. C’est par exemple la thèse de Tocqueville dans l’Ancien Régime et la Révolution, ouvrage dans lequel il montre le développement de l’État aux dépens de l’affirmation de la société. En effet, à l’encontre de l’idée de rupture, par laquelle les révolutionnaires interprétaient leur rejet des institutions de l’Ancien Régime, Tocqueville montrait la continuité entre la monarchie et la République à travers l’affirmation de la puissance de l’État. La Révolution a donc contribué à accroître, en France, le poids de l’État par rapport à celui de la société. C’est aussi la thèse de Bertrand de Jouvenel dans

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Pierre Hassner

Théoricien des relations internationales   Pierre Hassner s'est consacré à l'étude des relations internationales, qu'il souhaite éclairer à la lumière de la philosophie. Dans ses nombreux articles et ses ouvrages, il propose des analyses informées et originales sur l'évolution des conflits internationaux à l'époque de la guerre froide et après la chute du Mur de Berlin. Spécialiste des relations…

Dans le même numéro

Quel modèle pour l'Etat "à la française"?

Réinventer l'intervention dans l'économie

Les services publics, pour qui? Pourquoi?