Panneaux électoraux 2e tour élections municipales Strasbourg juin 2020. | © Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons
Dans le même numéro

Vague verte et débâcle d’En Marche

Les résultats du scrutin municipal sont-ils annonciateurs de tendances lourdes pour le cycle présidentiel qui est désormais sur le point de s’ouvrir ?

Le dernier scrutin municipal a été marqué, outre une abstention massive, par deux résultats politiques saillants : l’affirmation des écologistes dans les grandes métropoles et la déroute de La République en marche (LREM). Avant le séisme politique de 2017, les élections intermédiaires étaient analysées comme un test national permettant de mesurer les rapports de force politique entre deux élections présidentielles. Elles se manifestaient en général par le recul du pouvoir en place (l’élection municipale de 2014 entrait parfaitement dans ce schéma politique et interprétatif). Ce modèle est-il applicable aux élections de 2020 ? Les résultats du scrutin sont-ils annonciateurs de tendances lourdes pour le cycle présidentiel qui est désormais sur le point de s’ouvrir ? Rien n’est moins sûr. Engagés dans la lutte pour le leadership à gauche, les écologistes ont cherché à nationaliser les enseignements du scrutin au risque de les déformer. Ce qui est néanmoins frappant dans les dernières élections municipales, c’est la désarticulation entre les arènes politiques locales et nationales. Emmanuel Macron et Marine Le Pen restent favoris pour le second tour de l’élection présidentie

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !