Source : imdb - DR
Dans le même numéro

Le temps de l'exil. Entretien avec Rithy Panh

Propos recueillis par Clément Dumas

janv./févr. 2019

À l’occasion de la sortie Dvd d’Exil et de La France est notre patrie et en attendant la sortie des Tombeaux sans noms, nous avons rencontré le cinéaste franco-cambodgien Rithy Panh. Exil explore la mémoire d’un génocide à partir des rêves d’un jeune homme cloîtré dans une pièce. Plusieurs images interrompent son repos: archives du régime des Khmers rouges, série d’objets liés à l’enfance ou encore la lune et les planètes. La France est notre patrie discute, exclusivement au moyen d’images d’archives de l’époque, de la colonisation de l’Indochine par la France. Entrecoupées par les observations d’un médecin colonialiste, les images révèlent les mécanismes souterrains de la colonisation: volonté de domination, mission civilisatrice et rapport à l’autre à partir des différences visibles. À travers ces deux films, Rithy Panh continue l’exploration minutieuse de la mémoire de son pays.

Exil est un film hybride. On est frappé par l’hétérogénéité des matériaux: images d’archives filmées par les

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Rithy Panh

Cinéaste franco-cambodgien rescapé des camps khmers de réhabilitation par le travail, Rithy Panh a dédié la plupart de ses films à son pays d'origine et se spécialise dans le documentaire. Il a notamment réalisé S21, la machine khmère rouge (2003), Exil (2016), La France est notre patrie (2015).

Dans le même numéro

Largement sous-estimée, l’œuvre de Claude Lefort porte pourtant une exigence de démocratie radicale, considère le totalitarisme comme une possibilité permanente de la modernité et élabore une politique de droits de l’homme social. Selon Justine Lacroix et Michaël Fœssel, qui coordonnent le dossier, ces aspects permettent de penser les inquiétudes démocratiques contemporaines. À lire aussi dans ce numéro : un droit à la vérité dans les sorties de conflit, Paul Virilio et l’architecture après le bunker, la religion civile en Chine, les voyages de Sergio Pitol, l’écologie de Debra Granik et le temps de l’exil selon Rithy Panh.