DR
Dans le même numéro

Ogresse

janv./févr. 2019

Avant de partir, elle a dit : «Surtout ne joue pas à Jacques-a-dit. On ne peut pas déconstruire la maison du maître avec les outils du maître. Tu ne veux quand même pas sombrer dans l’inconscience totale, comme ces enfants esclaves dans le sud des États-Unis qui jouaient aux enchères aux esclaves – se vendant l’un l’autre à chacun son tour [1].»

J’allais répondre qu’en Haïti, avec mon frère et le voisin, on jouait à Maître Paul, le proviseur de notre école et le pasteur de l’église. Il n’avait qu’un bras. Nos parents nous avaient dit qu’il était allé se baigner et qu’un requin avait arraché son bras. À tour de rôle, les garçons montaient sur une boîte et faisaient semblant de prêcher et de diriger la chorale avec un seul bras. Je suppose que je devais toujours être une « fidèle », avec un petit mouchoir en dentelle sur la tête. Ah oui, c’est pour ça que j’y ai joué une fois et que j’ai refusé d’aller chez le voisin par la suite… Voilà ce que je pensais, mais je n’ai rien dit.

Alors, elle a continué :

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Rose Réjouis

Rose Réjouis est professeur de littérature à The New School. Intéressée par la politique culturelle des affects, du genre, de la race et de la classe, par la pensée juive et la littérature de la diaspora africaine, elle étudie particulièrement les stratégies narratives des minorités sociales et ethniques, en prêtant attention au jeu entre idées et structures littéraires. Elle est également...

Dans le même numéro

Largement sous-estimée, l’œuvre de Claude Lefort porte pourtant une exigence de démocratie radicale, considère le totalitarisme comme une possibilité permanente de la modernité et élabore une politique de droits de l’homme social. Selon Justine Lacroix et Michaël Fœssel, qui coordonnent le dossier, ces aspects permettent de penser les inquiétudes démocratiques contemporaines. À lire aussi dans ce numéro : un droit à la vérité dans les sorties de conflit, Paul Virilio et l’architecture après le bunker, la religion civile en Chine, les voyages de Sergio Pitol, l’écologie de Debra Granik et le temps de l’exil selon Rithy Panh.