Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Protestations postélectorales russes de 2011. Manifestation du 10 décembre 2011 à Nijni Novgorod, place de Minine et Pojarski. CC0 Wikimédia
Dans le même numéro

Répression et opposition en Russie

octobre 2013

Sergei Guriev est un économiste russe reconnu et influent. Il a dirigé la Nouvelle École d’économie à Moscou jusqu’au printemps dernier, quand il a dû prendre la décision de s’installer en France pour se protéger des interrogatoires et perquisitions qui auraient pu mener à des poursuites judiciaires. Il est maintenant professeur d’économie à Sciences Po Paris. Sergei Guriev conseille l’opposant démocrate Alexei Navalny.

Alexei Navalny a réussi un score remarquable, près de 30 %, à l’élection municipale de Moscou le 8 septembre dernier. Comment analysez-vous cette percée de l’opposition ?

De juin à début septembre 2013, Navalny a conduit une campagne électorale efficace, honnête, sans précédent en Russie. Des milliers de volontaires l’ont aidé et ont cotisé via l’internet pour le financer. Il a rencontré les habitants de tous les quartiers de Moscou, à raison de trois rencontres par jour en semaine et cinq les week-ends. De mon point de vue, Navalny est l’homme politique qui a le plus de perspectives. De nombreux opposants qui veulent lutter contre la corruption en Russie et préparer l’avenir démocratique de leur pays préféreront désormais rejoindre Navalny plutôt que poursuivre leur activité de façon indépendante.

En juillet 2013, Navalny a été condamné à cinq ans de prison, dans une affaire manifestement montée de toutes pièces, et il attend le jugement de la cour d’appel. Que va faire le Kremlin ?

Les autorités ne savent pas trop quelle attitude adopter vis-à-vis d’un opposant d’une telle trempe. Alexei Navalny a beaucoup de qualités qui manquent à d’autres hommes politiques russes et qui lui ont permis de s’affirmer comme le seul capable à terme d’arrêter la machine de

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !